logo print only

logo c3 alternanceLa convention de stage alterné

La convention de stage alterné permet elle aussi d’accéder au monde de l’entreprise et de faciliter l’entrée des jeunes dans la vie active.

Au sein de C3 Alternance, vous pouvez signer une convention de stage alterné dans le cadre d’une formation en Bac +3, Bac +4 ou Bac +5.

La signature de la convention est tripartite : l’étudiant, l’entreprise et l’école s’accordent ainsi sur les conditions de formation du stagiaire, sa mission et sa rémunération durant la durée du stage.

 Un tuteur est alors désigné et se doit pleinement de remplir son rôle d’encadrement et de communication.

 Toutefois, qu’il soit en entreprise ou à l’école, le stagiaire dépend directement et exclusivement du chef de son établissement de formation.

Une solution pour les entreprises

Toute entreprise ou association peut devenir signataire d’une convention de stage alternée, et ce quel que soit son effectif.

La définition d’un stage alterné pratique ne nécessite aucune habilitation particulière. Toutefois, les entreprises sont tenues de prendre en charge :

  1. Les frais de formation (ces frais diffèrent en fonction des formations proposées par C3 Alternance),
  2. Au delà de 2 mois  consécutifs, le stage fait l’objet d’un gratification dont le montant horaire est fixé à 12.5% du plafond horaire de la sécurité sociale ou de la convention de branche ou par accord professionnel étendu.

L’entreprise bénéficie du crédit d’impôt formation dans le cadre de ses dépenses relatives à l’accueil d’un étudiant, soit une déduction des frais et indemnités de stage sur la taxe professionnelle.

Pour en savoir plus sur la convention de stage alterné : www.travail-emploi.gouv.fr

Les avantages pour l’étudiant

  1. Le stagiaire peut intégrer le cursus pour lequel il est inscrit même sans contrat.
  2. Le stagiaire préserve tous les bénéfices de son statut d’étudiant : accès au Crous, au restaurant universitaire, à la mutuelle étudiante…
  3. La rémunération, obligatoire pour les stages de plus de 2 mois, varie généralement de 30 à 70 % du SMIC.
  4. En cas d’accident de travail, le stagiaire cotisant à la Sécurité sociale est automatiquement pris en charge.

 

Le contrat d’apprentissage

Le contrat de professionnalisation